Site de l'eau

Visites et animations sur l'eau

Cycles de l'eau

Jeux et expériences

Parc de la Roselière

En effet, l’urbanisation du secteur a pour conséquence l’imperméabilisation de nouvelles surfaces, et l’augmentation des eaux de ruissellement générées lors d’évènements pluvieux. Il a donc été nécessaire d’étudier des solutions permettant de réguler le volume des eaux rejetées à la Muire afin d’éviter tout risque d’inondation ou de pollution du site et des Communes situées à l’aval (Bezannes, Reims, Tinqueux).

La gestion des eaux de ruissellement de la ZAC est différenciée selon deux secteurs :

- un secteur "amont", privilégiant l’infiltration des eaux par l’utilisation de techniques alternatives telles que noues (fossés larges et peu profonds), bassins paysagers, etc.

- un secteur "aval" sur lequel toute infiltration ou construction en sous-sol est interdite ; la collecte et le traitement des eaux pluviales sont assurés par des collecteurs enterrés, et un bassin étanche. Ces mesures sont nécessaires pour protéger la nappe, qui est très peu profonde dans le secteur, et éviter également de remplir le bassin avec les eaux de nappe.

Ce bassin a été conçu sous la forme d’une lagune en eaux, de façon à l’insérer au mieux dans le paysage de qualité de la ZAC. La dépollution des eaux avant le rejet dans la Muire est assurée par un filtre à roseaux, et le bassin a été calculé pour pouvoir stocker les eaux générées par la ZAC, même pour des orages importants, sans perturber l’écoulement de la Muire par rapport à la situation actuelle.

Le bassin mise en eau en 2010 a été colonisé naturellement par de nombreuses espèces. C’est une zone riche en biodiversité. Bien d’autres vont venir s’y installer au cours des prochaines années. Le bassin constitue une zone humide artificielle.

On y trouve des plantes hygrophiles qui sont présentes au moins une partie de l’année. Elles servent de lieu d’alimentation, de lieu de vie de façon temporaire ou permanente pour des espèces animales dépendantes de la zone humide c’est-à-dire des espèces qui ne pourraient pas vivre dans d’autres milieux.

Les panneaux mis en place permettent aux promeneurs de découvrir certains éléments du parc de manière ludique. Ils mettent en scènes des jeux de question/réponse sur la faune et la flore, des cycles de vies animales et végétales... Un panneau sonore permet de découvrir et reconnaitre les sons présents dans le parc.